Published : 25/02/2017 02:46:42
Categories : News

UPS est en phase de test de livraisons hybrides !

La livraison via drône est parfois percue comme négative car cela reviendrait à dire que les livreurs seront remplacés par des machines…

…C’est vrai. Mais si nous décidions de combiner l’homme et la machine pour rendre le travail de nos livreurs un peu plus confortable ? Cette solution hybride est proposée par UPS (qui livrent tous les iPhone reconditionnés de nos clients pro;)) !

Aujourd’hui, les drones de livraison sont déjà en test chez Amazon, ou La Poste en France, mais ces drônes ne peuvent transporter que de petites quantités de colis, le poids est limité (largement suffisant ceci dit pours nos Dmartphone reconditionnés à 200 grammes) et ils doivent sans arrêt faire des allés/retours. En terme d’optimisation, c’est beaucoup plus rapide de remplir et camion et le lancer dans sa tournée. 

Il se pourrait donc que UPS détienne LA solution permettant de facilité le travail de livreur et d’optimiser le rendement. C’est simple, la firme teste en ce moment une piste de décollage de drone, sur le camion de livraison. Ainsi, lorsque le livreur arrive aux abords d’une zone moins accessible par le route, il passe le relais au drone de livraison qui décollera à partir du toit du véhicule. 

Vous l’aurez compris, la logistique de livraison habituelle n’est pas changée, le salarié n’est pas remplacé et les investissements d’installation sont minimisés. Sur un plan environnemental, cela semble beaucoup plus efficace aussi puisqu' on économise des tonnes de carburants!

L’autonomie du drone UPS est de 30 minutes, ce qui sera sûrement suffisant pour un aller/retour entre la zone difficile d’accès et le camion. De plus, le drone pourra transporter des colis pesant au maximum 4,5 kg. 

Pourquoi un drone ?

La société de livraison n’a pas décidé de moderniser la livraison. En réalité, UPS a calculé que les détours effectués par ces livreurs dans les zones les moins accessibles correspondent chaque jour à une distance globale de 100 000 kilomètres ! 

Cette solution semble donc être bonne pour la société, bonne pour les livreurs et bonne pour la planète! On valide !

Share this content